Des vues étonnantes de Mars capturées par l’œil ultraviolet à bord de la sonde MAVEN de la NASA

Qu\'avez vous pensé de cet article ?

Vues de Mars dans l'ultraviolet à bord du vaisseau spatial MAVEN de la NASA

La mission MAVEN de la NASA a capturé deux remarquables images dans l’ultraviolet de Mars à différents points de son orbite en 2022 et 2023, offrant un aperçu unique de l’atmosphère de la planète et de ses variations saisonnières. Ces images permettront de mieux comprendre la perte d’atmosphère de Mars et d’obtenir des informations sur l’histoire de son climat et sur son habitabilité potentielle. Crédit : NASA/LASP/CU Boulder

La sonde MAVEN de la NASA a produit deux images captivantes de Mars dans l’ultraviolet, prises à des moments opposés de l’orbite de la planète autour du Soleil, en 2022 et 2023. Ces images, vivement colorisées pour une meilleure visibilité, donnent un aperçu unique de l’atmosphère martienne, des changements saisonniers et des détails de la surface, contribuant ainsi à la compréhension de l’histoire climatique de la planète et de son habitabilité potentielle.

La mission MAVEN (Mars Atmosphere and Volatile EvolutioN) de la NASA a permis d’obtenir des vues étonnantes de Mars grâce à deux images dans l’ultraviolet prises à différents moments de l’orbite de notre planète voisine autour du Soleil.

En observant la planète dans les longueurs d’onde ultraviolettes, les scientifiques peuvent mieux comprendre l’atmosphère martienne et observer les caractéristiques de sa surface de manière remarquable.

Voici une vue d’artiste de la sonde MAVEN (Mars Atmosphere and Volatile Evolution) de la NASA en orbite autour de Mars. Crédit : NASA/GSFC

L’instrument IUVS (Imaging Ultraviolet Spectrograph) de MAVEN a obtenu ces vues globales de Mars en 2022 et 2023, lorsque la planète était proche des extrémités opposées de son orbite elliptique.

L’instrument IUVS mesure les longueurs d’onde comprises entre 110 et 340 nanomètres, en dehors du spectre visible. Pour rendre ces longueurs d’onde visibles à l’œil humain et plus faciles à interpréter, les images sont rendues avec les différents niveaux de luminosité de trois gammes de longueurs d’onde ultraviolettes représentées par le rouge, le vert et le bleu. Dans ce schéma de couleurs, l’ozone atmosphérique apparaît en violet, tandis que les nuages et les brumes apparaissent en blanc ou en bleu. La surface peut apparaître bronzée ou verte, selon la façon dont les images ont été optimisées pour augmenter le contraste et montrer les détails.

NASA MAVEN Ultraviolet Mars

L’été martien dans l’ultraviolet : La sonde MAVEN capture l’hémisphère sud de Mars lors de son passage le plus proche du Soleil, révélant un bassin d’Argyre rempli de brume et une calotte glaciaire polaire méridionale en train de rétrécir. Crédit : NASA/LASP/CU Boulder

La première image a été prise en juillet 2022 pendant la saison estivale de l’hémisphère sud, qui se produit lorsque Mars passe au plus près du Soleil. La saison estivale est causée par l’inclinaison de l’axe de rotation de la planète, comme les saisons sur Terre. Le bassin d’Argyre, l’un des cratères les plus profonds de Mars, apparaît en bas à gauche, rempli de brume atmosphérique (représentée ici en rose pâle). Les profonds canyons de Valles Marineris apparaissent en haut à gauche, remplis de nuages (colorés en beige sur cette image). La calotte polaire sud est visible en bas en blanc, se rétrécissant en raison de la chaleur relative de l’été. Le réchauffement de l’été austral et les tempêtes de poussière entraînent la vapeur d’eau à de très hautes altitudes, ce qui explique la découverte par MAVEN d’une perte accrue d’hydrogène sur Mars à cette période de l’année.

Vue de Mars dans l'ultraviolet par le satellite MAVEN de la NASA

Mars à son point le plus éloigné : La mission MAVEN dévoile l’hémisphère nord après le point le plus éloigné de Mars par rapport au Soleil, montrant un paysage hivernal riche en ozone et d’abondants nuages blancs. Crédit : NASA/LASP/CU Boulder

La seconde image est celle de l’hémisphère nord de Mars et a été prise en janvier 2023, après que Mars ait passé le point le plus éloigné de son orbite par rapport au Soleil. Le changement rapide des saisons dans la région polaire nord provoque une abondance de nuages blancs. Les profonds canyons de Valles Marineris sont visibles en beige en bas à gauche, ainsi que de nombreux cratères. L’ozone, qui apparaît en magenta sur cette vue UV, s’est accumulé pendant les nuits polaires froides de l’hiver boréal. Il est ensuite détruit au printemps boréal par des réactions chimiques avec la vapeur d’eau, qui est limitée aux basses altitudes de l’atmosphère à cette époque de l’année.

MAVEN a été lancée en novembre 2013 et est entrée en orbite autour de Mars en septembre 2014. L’objectif de la mission est d’explorer la haute atmosphère de la planète, l’ionosphère et les interactions avec le Soleil et le vent solaire afin d’étudier la perte de l’atmosphère martienne dans l’espace. Comprendre la perte de l’atmosphère permet aux scientifiques de mieux comprendre l’histoire de l’atmosphère et du climat de Mars, de l’eau liquide et de l’habitabilité de la planète. L’équipe MAVEN se prépare à célébrer la dixième année de présence de la sonde sur Mars en septembre 2024.

Le chercheur principal de MAVEN est basé à l’université de Californie à Berkeley, tandis que le Goddard Space Flight Center de la NASA à Greenbelt, dans le Maryland, gère la mission MAVEN. Lockheed Martin Space a construit le vaisseau spatial et est responsable des opérations de la mission. Le Jet Propulsion Laboratory de la NASA, situé en Californie du Sud, assure la navigation et le soutien du Deep Space Network. Le laboratoire de physique atmosphérique et spatiale de l’université du Colorado à Boulder est responsable de la gestion des opérations scientifiques, de la sensibilisation du public et de la communication.